E-marketing : sagesse ou folie

e-marketing : je maîtrise le webVoici donc l’article promis sur les méfaits des cours d’e-marketing sur les cerveaux de jeunes étudiants rêveurs et opportunistes !

Alors qu’est-ce que l’e-marketing déjà ? Wikipedia en donne un bon champ d’application qui résume bien l’e-marketing : Transformer les internautes en clients et/ou rentabiliser un site web.

L’e-marketing comme vecteur de transformation des internautes en clients  peut revêtir différentes formes : la génération de trafic avec le référencement naturel, les liens sponsorisés, la publicité display, partenariat ET le marketing direct avec l’emailing, la newsletter, la gestion de communautés, la collecte d’informations clients.

L’e-marketing comme vecteur de rentabilité d’un site web – ayant de la fréquentation – revêt des moyens assez similaires : la publicité avec  l’hébergement de liens sponsorisés et de display, la collecte d’information pour la revendre ET l’affiliation.

E-marketing : les bienfaits

Référencement naturel

Le référencement naturel désigne l’ensemble des techniques qui consistent à positionner favorablement un site ou un ensemble de pages sur les premiers résultats naturels ou organiques des moteurs de recherche correspondant aux requêtes visées des Internautes. En référencement naturel, la position est obtenue à partir du score attribué à la page par l’algorithme du moteur de recherche sur une requête donnée. Elle n’est pas la résultante d’un paiement fait au moteur de recherche.

Le référencement naturel est la base même de la stratégie e-marketing que doit avoir une entreprise ou une marque. Il répond à une problématique simple : un internaute peut-il me trouver quand il me cherche ou quand il recherche ce que je vends ?

Le travail du référencement de son site web sur les produits ou services que l’on vend est essentiel. Le travail du bon positionnement de son site web sur les bonnes recherches des internautes est le palier suivant.

Liens sponsorisés et display

Un lien commercial est à l’origine un lien publicitaire au format texte qui s’affiche sur les pages de résultats des moteurs de recherche (ex : Adwords). La facturation pour l’annonceur se fait au clic à travers un système d’enchères qui conditionne en grande partie la position et la diffusion de l’annonce. Des liens commerciaux peuvent également être affichés sur des pages de contenus éditoriaux selon un principe de ciblage contextuel. On parle alors de liens contextuels (ex : Adsense).

Une autre brique de la stratégie e-marketing est la publicité en ligne. Elle permet d’assurer un trafic vers son site web ou d’augmenter sa notoriété en achetant de l’espace publicitaire ou des mots clés. Le ciblage se fait par le profil de l’internaute et non par le choix des sites où la publicité va être affichée (une blacklist de sites ou de types de site peut être réalisée).

Elle est surtout utilisée par l’entreprise ou la marque lors du lancement d’un site web – en attendant que le référencement naturel fasse son effet -, lors du lancement d’un produit ou service pour le mettre en avant ou lors d’actions commerciales. Elle est aussi utilisée sur des marchés à forte concurrence pour être vue.

Partenariat

Dans la stratégie e-marketing, le partenariat avec d’autres sites web se rapproche de la publicité en ligne de type display. Toutefois, ici l’entreprise ou la marque choisissent les sites web où leur publicité va être affichée.

Il revêt souvent l’aspect de marque qui choisissent des sites de publication de contenu pour leurs audiences et le public qui les fréquentent.

Gestion de communauté

La gestion de communauté ou le community management peut être défini comme la démarche qui consiste à surveiller, influencer, contrôler et défendre la réputation d’une marque ou société sur Internet ou autres canaux ou médias à dimension communautaire.

La fonction de community management comprend une part de veille et d’analyse et une part plus active qui consiste à communiquer par la prise de parole ou par des réponses aux critiques ou louanges formulés à l’égard de la marque.

Même si les communautés et la gestion de communauté existaient avec les forums, c’est l’avènement des réseaux sociaux qui a démocratiser cette fonction dans la stratégie e-marketing.

Pour la marque ou l’entreprise, l’enjeu e-marketing est de créer sa communauté, la gérer, la fidéliser. Toutefois, la plupart du temps, la communauté se monte d’elle-même de façon plus ou moins constructive. Le réel objectif e-marketing est donc de s’approprier cette communauté et de la transformer en ambassadeur.

Collecte d’informations

Une base optin est une base de collecte d’adresses email et d'autres informations composée d’individus ayant donné leur autorisation pour recevoir des emails commerciaux.

Si la base optin est proposée à la location, les individus doivent également avoir donné leur autorisation pour recevoir des emails commerciaux de la part de tiers distincts du site ayant collecté les adresses.

La collecte d’informations clients et prospects est la base de la stratégie e-marketing actuelle ! En B2C comme en B2B, les personnes attendent de la personnalisation, un traitement personnalisé. L’entreprise ou la marque doit donc récupérer le plus de données sur ses clients ou prospects dans son CRM et recouper toutes ces données quelque soit le canal de communication (newsletter, réseaux sociaux, base client, etc.)

Les données à récolter son bien sûr le profil des prospects et clients, leurs habitudes d’achats mais aussi le suivi comportemental et les centres d’intérêt par rapport aux clics dans les emailing.

Emailing et Newsletter

L’emailing désigne une sous-partie de l'email marketing qui ouvre l’ensemble des usages marketing de l’email. Au sein de l’email marketing, l'emailing comprend les usages en acquisition / conquête et les usages relationnel / fidélisation. 

La newsletter est une lettre d’information diffusée plus ou moins régulièrement par e-mail à des internautes s’étant abonnés selon le principe de l’optin. Selon les cas, une newsletter peut être constituée d’offres commerciales ou de contenus plus rédactionnels.

Après la phase de collecte d’information de la stratégie e-marketing, il convient d’utiliser ces données de façon optimale. C’est ainsi qu’interviennent l’emailing et la newsletter. Ce sont, de nos jours, les deux techniques e-marketing les plus utilisées.

L’emailing intervient dans différentes phases de la stratégie e-marketing :

  • Développement de l’image de marque de l’entreprise ;
  • Acquisition de nouveaux clients ;
  • Génération des ventes via des promotions et des nouvelles offres ;
  • Fidélisation des clients .

L’intérêt de l’emailing et de la newsletter est de reboucler en affinant la collecte d’informations sur les clients et les prospects visés.

E-marketing : les méfaits

Toutes ces techniques e-marketing, qui apportent – bien utilisées – tant de bienfaits aux marques et aux entreprises, peuvent aussi être utilisées pour directement générer des revenus. L’idée globale est de créer un site web, le référencer et bien le positionner sur des mots clés bien choisis pour ensuite monétiser ce site !

Et c’est là que le cerveau des jeunes étudiants se met en effervescence et cherche les mots clés et les noms de domaines liés qui vont les rendre riche, voire célèbre ^^ !

Publicité sur le site web

Ici nous sommes sur le concept du MFA (Made For Adsense). Nous nous rapprochons du concept e-marketing de blog mais avec le moins de travail possible. L’idée est d’apporter du trafic sur un site web pour ensuite faire cliquer les visiteurs sur des publicités. Cette pratique très rémunératrice pour les stars du web dans les années 2003 à 2010 peut encore vous rapporter 2 à 4 euros par jour pour un site de niche ! 1000 € annuel quand même !!

La pratique est moins rémunératrice car la concurrence est plus forte, les publicités moins chères et les internautes ne voient plus les zones de publicité (voire les bloquent).

Collecte d’informations

Ici nous reprenons la pratique e-marketing de collecte de prospects et d’informations à leur sujet mais pour les revendre à des tiers.

Cette pratique demande du temps pour être rémunératrice car il faut affiner les contacts reçus pour être le plus ciblés possible et convaincre les acheteurs que les profils des contacts sont précis et réels.

Elle nécessite de la quantité et de la qualité car le coût d’achat oscille entre 30 et 300 euros les milles contacts.

Affiliation

L’affiliation est le principe par lequel un site marchand ou commercial propose à un réseau de sites partenaires affiliés de promouvoir par le biais de bandeaux ou de liens textes ses produits ou ses services. Selon les cas, les affiliés sont rémunérés par une commission sur les ventes, les visites ou les contact commerciaux générés à partir de leur liens.

Cette technique d’e-marketing peut être utilisé pour apporter des ventes via des apporteurs d’affaires (affiliés) mais ici nous parlons de ce dernier rôle justement. L’objectif est d’apporter des prospects, des affaires (ventes, locations) à un site est de toucher une commission en retour ! Des affiliations comme celle d’Amazon sont faciles à mettre en place, sont automatiques et rapportent 5% des commandes expédiées réalisées par tout internaute venu depuis votre site. D’autres peuvent demander une validation humaine de votre site web mais rapporter aussi beaucoup plus (par exemple, les sites de locations d’appartements rémunèrent de 10 à 20% du tarif de la location).

Noms de domaines

La dernière pratique un peu différente autour du e-marketing qui peut générer des revenus est la spéculation sur les noms de domaines. Le principe est simple : acheter des noms de domaine pour les revendre à court, moyen ou long terme.  Ceci peut être fait en prévoyant les prochains produits, les prochaines tendances ou avoir une idée non encore prise qui peut intéressé une marque. Ceci peut devenir très vite coûteux même à seulement 7 euros par an le nom de domaine !  Attention toutefois à ne pas faire de cybersquattage ou pire d’utiliser frauduleusement le nom d’une marque ou d’une personne connue.

Conclusion : Chers étudiants si vous voulez faire de l’argent, c’est comme partout, pas de miracle : il faut taffer !


Les définitions utilisées dans chaque partie sont tirées du site definitions-marketing.com

Après 8 ans en tant que chef de projet métier systèmes d'information , je me suis spécialisé en marketing des technologies de l'information et de la communication. Optimiser et faciliter sont mes deux moteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *