L’histoire de la pomme …

histoire de la pomme ...Cette semaine, je vais vous parler d’un grand homme qui a permis de développer des techniques de marketing.

Lui a travaillé sur un point bien particulier : Donner envie aux gens de consommer quelque chose qu’ils ne veulent pas, à la base, pour telle ou telle raison !

Voilà, une synthèse de ce qu’a réalisé cette homme d’exception :

Nous somme à une époque où cet homme a fait en sorte d’amener sur le marché un nouveau produit. Toutefois, ce produit, bien que révolutionnaire, ne trouve pas facilement sa place. Un élément ne permet pas de le « vendre » facilement.
Alors cet homme eût la grande idée d’en faire un bien de convoitise ! Il a fait en sorte que le produit soit difficilement disponible, qu’il paraisse inaccessible et qu’ainsi, seuls des privilégiés puissent y avoir accès.
Ainsi, ces privilégiés ont tout fait pour obtenir le produit. Ils se sont, ensuite, exposés avec le produit dans les plus grands lieux et ont été observés par toute la société. Et bientôt, le produit et son utilisation se sont démocratisés et généralisés !
Quel génie ce …

– Alors à quelle époque se passe cette histoire ?

– A quel personnage pensez-vous ?

– Quel est ce fameux produit de consommation ?

Musique de fin de suspense
Pomme, pomme, pomme, pomme (comme dirait Beethoven)

Pomme, Pomme de terre !

Cette histoire est celle d’Antoine-Augustin Parmentier et de l’introduction de la pomme de terre en France !

En 1781, une très grave disette fait rage dans le royaume de France, Parmentier, pharmacien de profession, reprend et développe la thèse selon laquelle la pomme de terre peut remplacer les aliments ordinaires. Ceci est déjà vérifié en Allemagne, où les disettes hivernales ont disparu suite à la culture de la pomme de terre et à son introduction dans la cuisine germanique.
Malheureusement, en France, la recette ne prend pas. L’introduction de la pomme de terre se heurte au mode de consommation. Les gens comprennent comment la cultiver mais, malgré les efforts de Parmentier, ils ne comprennent pas comment la consommer ! Ils la goûtent crue et en sont donc dégoûtés…
Alors en 1785, il entreprend deux grandes actions. Tout d’abord, il fait découvrir et apprécier à Louis XVI le tubercule en lui apportant des tiges fleuries que le roi porte à la boutonnière et la reine dans sa coiffure. Tous deux demandent alors à goûter les « parmentières » comme on appelait alors les pommes de terre.
D’autre part, Parmentier fait planter environ 2 hectares de champs de pommes de terre sur un champ de manœuvres militaires sur la plaine des Sablons à Neuilly-sur-Seine. Il fait mettre des gardes armés tout au tour, jours et nuits, pour protéger la culture. Une fois la curiosité du voisinage attisée, les premières rumeurs de biens d’exception circulant et les pommes de terre à maturité, il en fait récolter une partie de manière théâtrale. Ainsi, tout le monde voit qu’il faut prendre seulement le tubercule et la manière de le faire ! En outre, il demande aux gardes de ne plus être présents la nuit.
Par conséquent, des pommes de terres commencent à être subtilisées la nuit par le voisinage et introduites dans les plus grandes cuisines de Paris. Après les avoir goûtées crues et les avoir trouvées infâmes, les chefs se demandent comment les cuisiner, car la pomme de terre est assurément un grand met, puisque ces tubercules sont gardés. Ce sont donc les cuistots qui font des recherches et trouvent les recettes détaillées de Parmentier !

Ça ne vous paraît peut-être rien mais Parmentier vient de réaliser une des premières opérations marketing passant de la promotion du produit à la création d’un besoin insatisfait chez le consommateur.

Ensuite, ce sont les instituteurs et les prêtres qui furent parmi les premiers à cultiver la pomme de terre dans leurs jardins, répandant ainsi le mode de culture et le mode de consommation dans tout le pays.

Parmentier avait ainsi, aussi, su se servir de la bonne réputation de ces personnes pour la prescription de la pomme de terre !

Avec la famine de 1789, sa culture se répandit pour devenir un produit de base de notre alimentation vers 1840.

C’était l’histoire de la pomme de terre, bien sûr !

Retrouvez l’histoire d’Antoine-Augustin Parmentier et de la pomme de terre sur le site du ministère de l’agriculture et un portrait du pharmacien qu’il a été sur Medarus.org.

Après 8 ans en tant que chef de projet métier systèmes d'information , je me suis spécialisé en marketing des technologies de l'information et de la communication. Optimiser et faciliter sont mes deux moteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *